Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AUPL Port de Locmiquélic

Réaménagement de Pen Mané

Au cours de notre dernière AG, nous avons eu une présentation détaillé du projet qui concerne Pen-Mané.

Projet important qui ne concerne pas seulement les plaisanciers, mais aussi tous les usagers de la zone portuaire et tous les riverains et habitants de ce quartier de Locmiquélic

Ci dessous la présentation détaillé de ce projet 

 

 

 

AG de l’Association des Usagers du Port de Locmiquélic

16 oct. 2021

 

Présentation du projet Pen Mané par Didier TANGUY

Adjoint au maire de Locmiquélic délégué aux finances,

à la relance économique et aux affaires portuaires

 

             Les représentants de la municipalité ont remercié Gérard HENRY, et le bureau de l’AUPL, de leur donner l’occasion de parler du projet Pen Mané devant les adhérents de l’AUPL.

           Ils ont remercié Gérard de poursuivre le travail initié par Yves le Gad. L’AUPL est une association connue, reconnue, et qui reçoit d’ailleurs maintenant une subvention de la mairie. C’est une force pour tous d’avoir cette liaison directe et bien identifiée pour dialoguer avec des interlocuteurs crédibles, car les adhérents sont directement concernés par le projet Pen Mané, en tant bien sûr qu’usagers des installations existantes et à venir, mais ils sont aussi des acteurs du projet car l’AUPL est l’interlocuteur privilégié de la mairie quand il faut consulter les usagers sur Pen Mané.

              Les enjeux dans le secteur de Pen Mané sont nombreux : habitat résidentiel, plaisance, sous ses aspects amateurs et professionnels, histoire, avec le fort, environnement avec le littoral, la côte comme on dit ici, le marais et le fort, connexion avec Lorient Centre, accès des personnes à mobilité réduite…

             Au début de la mandature en 2020, les élus ont rencontré les habitants de Locmiquélic, les associations, les professionnels, et notamment les acteurs concernés par Pen Mané : l’association de quartier, les chantiers nautiques, les usagers du port… Il est apparu que le secteur avait besoin d’un aménagement global et cohérent pour répondre à quatre problématiques : la sécurité des piétons et des cyclistes, notamment aux abords de l’embarcadère pour Lorient, mais pas seulement là, le stationnement des voitures et des remorques, les problèmes de voirie, et les manœuvres dans le port.

              En décembre 2020, la municipalité a commandé à la compagnie des ports du Morbihan (CPM) une étude de faisabilité pour identifier des solutions à ces quatre problématiques. La CPM dispose d’un cabinet d’ingénierie. Le président du Conseil Départemental de l’époque, François GOULARD, a soutenu officiellement la démarche.

           Pour démarrer son étude, la compagnie des ports a effectué une première consultation des acteurs directement concernés. Elle a rencontré au début de 2021 les représentants des listes Locmiquélic Avenir et Locmiquélic Citoyenne, les représentants de l’association de quartier, les chantiers Bernard, Marine West et Armor Meca Boat, le propriétaire du bar Le Safran, l’association des usagers du port, le club nautique des Minahouëts, le collectif Vélo Rive Gauche, le conservatoire du littoral, les responsables de Natura 2000, Lorient Agglo et la CTRL.

             La compagnie des ports a délivré un rapport intermédiaire en mars 2021, avec une liste d’actions envisageables, libre à la municipalité de les retenir ou pas. Au printemps, la municipalité a donc réuni un comité de pilotage pour définir la liste des opérations à faire chiffrer par la compagnie des ports.

    Entre temps, le vendredi 30 avril, la municipalité a profité de la venue à Locmiquélic de Madame Girardin, ministre de le Mer, dans le cadre de la journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité, pour lui présenter les grandes lignes de ses projets. La ministre a accordé son soutien pour créer un parcours accessible aux personnes à mobilité réduite autour du petit étang du marais, celui qui borde la rue de la Digue.

     La mairie a adressé ses demandes de chiffrage à la compagnie des ports en juin. Il est prévu que la compagnie remette son rapport chiffré avant la fin de l’année 2021. Le projet en est donc vers la fin de la phase dite de l’avant-projet sommaire qui sert à cadrer le projet, à analyser les solutions et à en estimer les coûts.

 

Alors concrètement, de quels aménagements parle-t-on ?

Les concepteurs du projet travaillent sur trois accès aux installations portuaires et à la côte depuis le rond point de la Pradenne, avec quatre chantiers :

  • Aménager la rue Trémaré le long du marais. Le but est de ralentir la circulation, et de valoriser la transition entre le marais et les zones bâties, en aménageant des cheminements doux dans un paysage bocager.

  • Sécuriser la descente vers l’embarcadère pour Lorient, en aménageant le rond point de l’embarcadère, en créant des parkings relais et en créant des itinéraires cyclistes.

  • Faciliter les manœuvres à terre et sur l’eau dans la zone portuaire de Pen Mané Bihan. Il s’agit de faciliter les mises à l’eau et les sorties d’eau sur la cale de Pen Mané Bihan en installation un ponton flottant sur la cale, de limiter l’accès routier dans cette zone aux manutentions des particuliers et des professionnels, et de réduire le stationnement anarchique des remorques en rendant payant l’accès à la cale pour certaines catégories d’embarcations.

  • Créer un accès vers les pontons de plaisance depuis le nouveau parking de Pen Mané Bihan en aménageant un cheminement piéton entre le talus du fort et le chantier Marine West, et en construisant une passerelle sur pilotis en bas du fort pour rejoindre Pen Mané Bihan et l’embarcadère pour Lorient. pour ne pas toucher au rivage. La rotation d’un quart de tour des pontons est également à l’étude, pour que les bateaux manœuvrent dans le port dans l’axe du courant et non plus perpendiculairement au courant comme c’est le cas aujourd’hui.

Le projet Pen Mané doit favoriser les mobilités et l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées, les familles avec poussettes… La préservation de l’environnement est également impérative.

        La phase qui suivra l’estimation des coûts est celle de l’avant projet définitif, qui durera au moins un an et demi, pour décliner précisément les solutions, avec des études précises, des procédures légales (enquête publique, études d’impact…) et la consultation de tous les acteurs concernés. La mairie prendra en compte tous les avis en fonction de leur pertinence.

      Ensuite, la dernière phase de tout ce travail de préparation consistera à consulter les entreprises et à signer les marchés, au plus tôt en 2023, avant de passer aux travaux. Aucun calendrier plus précis ne peut être présenté à ce stade alors que le chiffrage des options est en cours.

     La municipalité veut travailler en confiance avec tous les acteurs, pour dialoguer efficacement et trouver des solutions au fur et à mesure que le projet prend forme. L’avancée des études fait l’objet de communications régulières dans la presse locale et dans le bulletin municipal.

    Le projet est cadré, mais il n’est pas encore abouti. Un projet, c’est une liste d’opérations, associées à des coûts, des financements et un calendrier. Sans financement extérieur, il n’y aura pas de projet d’aménagement global mais seulement de petites opérations, utiles certes, mais ponctuelles.

         La municipalité est clairement engagée dans une course aux soutiens financiers, et aux soutiens tout courts. Il revient aux adhérents de l’AUPL de faire jouer leurs relations s’ils estiment que l’aménagement de Pen Mané en vaut la peine.

C’est cela aussi, être acteur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article