Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AUPL Port de Locmiquélic

je vérifie mon VFI

Attention : Lors de contrôles faits ces dernières années dans le cadre des formations du CNML, il a été trouvé plusieurs gilets avec des cartouches de gaz desserrées et avec des déclencheurs périmés !  (même sur des gilets neufs),

A vous de vérifier il en va de votre responsabilité de skipper !

Merci à Jean-Christophe Boullenois pour cet article, qui nous fait partager son expérience dans le cadre de ses formations avec le CNML

 

contrôle et maintenance des gilets de sauvetage
 

  • Tous les gilets du bord doivent être en état, vérifiés, repérés, adaptés à la taille du porteur,
  • Le harnais incorporé est un plus, on se croche directement avec la longe.
  • La sous-cutale (entre-jambes) permet de ne pas perdre le gilet en tombant à l'eau ou en récupérant l'homme à la mer.
  • Il est vivement conseillé d'équiper les gilets de lampe à déclenchement automatique dans l'eau, absolument indispensable pour la récupération de nuit !
  • Seul le système avec gonflage automatique est vraiment utile !(personne assommée, malaise, hydrocution, ...).

Port du gilet indispensable en annexe, tous les ans plusieurs morts !

Meilleure façon de faire porter un gilet aux enfants, montrer l'exemple en en portant un soi-même.

Attention : Lors de contrôles faits ces 2 dernières années dans le cadre des formations du CNML, il a été trouvé plusieurs gilets avec des cartouches de gaz desserrées et avec des déclencheurs périmés ! (même sur des gilets neufs).



Systèmes de gonflage avec déclenchement automatique les plus courants :


- à pastille sel / cellulose (UML) : un ressort est retenu par une matière soluble, lorsque l’eau entre dans le système, la matière se dissout, libère un ressort qui pousse une pointe venant percer la cartouche de CO2)
- par pression dans l'eau (Hammar)



Le gilet gonflable doit rester propre.
Le sel, les huiles et carburants, les UV, abîment les textiles, coutures et autres pièces du gilet.

> Pensez à bien le le rincer/ le nettoyer régulièrement.

* attention de ne pas mouiller le système de déclenchement !

* ne pas se servir du gilet comme coussin, ni le stocker bourré dans un coffre !

Vérification à  faire par vous même

Déplier le gilet gonflable

Détacher les scratchs.

Déplier le gilet


Dévisser la bouteille de CO2

Pour éviter par une fausse manœuvre de percuter la bouteille, commencer la révision en démontant la bouteille (dévisser).


Vérifier l'état du tissu, des coutures et des sangles
Vérifier l'état du tissu extérieur de l'enveloppe, surtout les plis (angles vifs), les coutures et les sangles, surtout extérieures (soleil)
coutures qui lâchent = gilet HS

Vérifier le sifflet

Le sifflet doit fonctionner et être relié au gilet par un cordon, ne laissez pas les enfants jouer avec.


Vérifier l'embout de gonflage manuel
L'embout doit être souple et la valve bien propre.(le bouchon à l'envers permet de déglonfler la chambre)

Vérifier la tenue de la pression
Le gilet devrait tenir en pression 24 heures.
Gonflez-le, mais en évitant de le faire à la bouche (ça fait pénétrer de l'humidité, des bactéries, de la moisissure à l'intérieur). Utilisez plutôt un gonfleur ou une pompe,mais pas de compresseur, trop puissant !


Dégonfler le gilet

Pour dégonfler le gilet, utiliser le bouchon de l'embout en le positionnant à l'envers. Il faut bien vider tout l'air de la chambre pour réussir à bien replier le gilet.


Révision du système de gonflage ( "pastille de cellulose" UML)

Le mécanisme se cache dans un côté du gilet, il est repérable par le poids de la bouteille et la présence de la tirette de déclenchement manuel.


Vérifier la bouteille de CO2

Vérification visuelle de la bouteille :

- bouteille percutée perforée (à gauche) = HS, à remplacer !

- bouteille oxydation = HS, à remplacer !

 

Peser la bouteille sur une balance de ménage précise:

- Le poids est inscrit sur la bouteille: poids de gaz et poids total.

- Les cartouches sont en acier galvanisé (garantie 2 ans).
La date sur la cartouche (au format jour/mois/année) indique la fabrication et la mise en pression.
Les bouteilles n'ont pas de date de péremption.


 

Vérifier l'état de la pastille de cellulose (UML)

- Le capuchon vert indique que la pastille de cellulose est encore valable,
- Si la partie rouge seule est visible, la pastille est périmée .

- Une date donne la validité de la cartouche

- Vérifier que le petit clip vert est en place et en état.

Révision du système de gonflage ( "déclencheur à pression Hammar")

( le système est activé si l'utilisateur tombe dans l'eau, ou si la poignée rouge est tirée).

Remplacer :

- si la pastille est rouge

- pendant l'année indiquée

- si la poignée rouge est manquante

 

Le kit du système Hammar est livré avec sa petite clé nécessaire pour séparer le déclencheur de la chambre, il est aussi fourni avec une notice très détaillée.

( il existe deux sortes de kit Hammar, le A1 et le MA1 EC )

 

Remonter et replier le gilet

Pour le remontage, on procède dans le sens inverse :

Revisser la bouteille fermement afin qu’elle reste en place par la suite (remplacer le joint si besoin).

On referme ensuite le gilet de sauvetage dans ses plis précédents en s'assurant que :

- la chambre est bien dégonflée à fond

- la bouteille est bien positionnée (en long) et bien vissée

- la tirette de déclenchement manuel reste facilement accessible

- tous les autres éléments sont bien en place (sifflet, lampe, etc ...).

Indiquer la date de la révision du gilet en écrivant la date sur l'étiquette (interne ou externe).

nota : un site internet intéressant pour commander les pièces détachées,
certec-nautisme.fr (livraison franco de port)

 

     Utiliser la fonction Contact sur la page d'accueil de ce site,  pour nous faire partager vos partager vos expériences sur ce sujet ou pour tout autre sujet.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article